Océan

Après des années de lecture, de réécriture et nombreux ajouts, j’arrive au bout de ce groupement d’émotions et de sentiments. Merci à ceux qui ont inspirés ces mots, que j’expire par mon stylo. Bonne lecture à tous !

3406-couche-de-lune-wallfizz

Et je ne sais toujours pas d’où vient cette fascination,

Tout ce bien qui vient de tous ces kilomètres,

Et qui transporte une nuée de choses ailées bizarres

Un peu comme des papillons fous, aux ailes qui scintillent comme des miroirs

Et qui viennent jusque dans mon ventre, au creux le plus profond…

Et il y a ces frissons, quand je murmure ton nom

Et ces battements de cœur,

Mais d’où vient tout ce bonheur ?

Et aussi ce courant électrique parfois,

Ce sentiment incontrôlable, qui m’emporte jusqu’à toi…

Alors je pense aux aimants qui s’attirent

Aux amants qui soupirent

Je pense à la lune et aux marées

Et je n’arrive toujours pas à analyser

D’où vient ce bien qui me traverse

A moins que je sois un bout de lune

Et toi un bout d’océan…

Ou bien l’inverse.

 

*

 

Tu es un océan.

Voilà, je t’ai cerné.

Un océan avec ses vagues de douceur, ses tempêtes de baisers,

Avec ses plages de chaleur, ses abysses de félicité,

Tu es un océan immense, profond, magique.

Une entité éternelle,

Tu vis sous la lueur des étoiles et la lumière du soleil.

Mille bateaux à voiles ont parcouru ta surface

Mais aucun ne t’a étreint comme mes bras t’enlacent,

Et te laisse épuisé en une traînée d’écume.

Nulle ne t’a effleuré comme mon souffle, cette brume,

Qui soulève tes vagues et te transforme en tempête.

Et finalement cela te va bien d’être profond et magnifique,

Sensible et complexe, drôle et fragile,

Puisque je serai ta lune pour te tempérer,

Ta lumière, ton guide, ton rêve dans la nuit,

Ton manque dans tes journées.

 

Parce qu’il m’est impossible de combattre cette attraction,

Impossible d’oublier cette étonnante passion,

Parce qu’il y a toujours ce fil de plomb

Qui relie mon esprit à ton nom.

Parce qu’il y a toi toujours plus fort,

Toujours plus fort

Encore et encore.

Parce qu’il y a ce bien qui me renverse,

Mon bout de lune et ton bout d’océan

Ou bien l’inverse.

4 thoughts on “Océan”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s