Vie d’auteure – Merci pour l’amour

Screenshot_20171103-164406

Lundi, c’était mon anniversaire.

À minuit et une minute, basculement irrémédiable vers le 30 octobre, j’ai validé mon année de plus.

J’adore cette date.

Plus jeune j’étais toujours en vacances pour mon anniversaire. Et puis, c’est juste avant Halloween et mieux que tout le reste, on fête la Sainte Bienvenue…

Je me suis toujours dit que naître le jour de la Sainte Bienvenue, ça pose les bases du reste de la vie.

Bienvenue sur Terre : un peu comme si j’allais avoir un destin hors du commun.

Pour ceux qui connaissent en plus mon vrai prénom, je vous avoue que je me suis dit pendant longtemps en rajoutant des bougies sur mon gâteau au chocolat, que j’allais forcément y arriver.

À quoi ? Et où ? Aucune idée. Je me disais juste que ce ne serait pas grand mais grandiose.

Donc à minuit, je clôturais une année de plus à mon compteur pour continuer la suite de mes aventures.

J’étais bien à minuit. Je crois que je dormais.

A minuit et cinq minutes, j’ai entendu mon fils tousser. Violemment. Le bruit a été suivi d’un gargouillis indéfini mais redouté (faisant écho à des nuits blanches).  Je me suis levée et ma crainte a été confirmé. Il y en avait partout du vomi. Sur les draps, sur son pyjama, par terre, sur le bois du lit. La totale.

Voilà, joyeux anniversaire.

Moment de solitude. Je ne parle pas de solitude, « ça va, je suis bien seule tu vois, parce j’aime me plonger dans mes pensées ». Non, là c’était un moment de solitude profond, terrible. Peut-être parce que c’était le milieu de la nuit, peut-être parce que j’habite au milieu des pins, peut-être parce que ma résidence en hiver ne compte que 4 locataires et des écureuils… peut-être, peut-être… je n’en sais rien.

Mais là, commencer mon année comme ça à nettoyer le vomi, je me suis dit que Sainte Bienvenue ou pas, on était quand même tous nés pour en chier un peu.

Une demi-heure plus tard, une douche de plus, changement de draps et de petit garçon effectif, je me recouche en tremblant que cela recommence. Heureusement mon garçon s’est rendormi, apparemment tout roule pour lui. Délesté d’une partie de son dîner, il s’est senti plus léger et a sombré dans les bras de Morphée accroché à mon cou en me murmurant : bisou.

Et moi, impossible de trouver le sommeil.

Mon cerveau s’étire et s’agite.

Et voilà ce qu’il me dit :

Lily, c’est la merde. Une année de plus et fais ton bilan. C’est le bazar total dans ta vie. Tu étais si bien partie dans ta petite vie rangée, bien cadrée, sans rien qui dépassait et tu as complètement tout bouleversé. Et c’est la ruine autour de toi. Tu as deux garçons de moins de 5 ans, tu es seule, tu as un travail qui ne paie pas, tu habites dans un coin perdu, ta famille est loin, tes amis sont moins loin mais pas près non plus, ton fils aîné est précoce, hypersensible, hyperémotif avec tout ce que cela comporte de difficultés au quotidien, ton deuxième fils ne veut pas t’écouter, un genre tout neuf de tête de mule, dernier modèle 2.0, et puis franchement tu leur fais pas peur…, et à eux deux, ils font presque le double de ta taille ! Et tu veux continuer à t’entêter dans ta passion pour l’écriture, cette passion qui a ravagé pas mal de chose pour l’instant dans ta vie et dont tu attends encore les bénéfices… ouvre les yeux. Ouvre les yeux et regarde à quel point tu es seule.

Voilà ce que m’a dit mon cerveau. J’ai serré les dents et je lui ai dit qu’il avait raison, que je trouverais n’importe quelle formation ou travail et tant pis, j’abandonnerai ma passion et ce chemin compliqué d’auteur indépendant.

Sur cette pensée très pragmatique, je me suis endormie.

************************************************************************************

A 7h03, j’entends la porte de ma chambre grincer. Épuisée, je lève le nez. Mon dernier bout d’amour arrive à pas de loup. Il serre sa peluche de Winnie l’ourson, sa sucette phosphorescente se déplace avec lui comme une luciole. Bientôt, il se glisse contre moi. Ses pieds sont froids. Je le serre et presse mes lèvres contre ses joues rebondies. Il a l’air bien, je ne sais pas pourquoi il a été malade cette nuit. Il se met en crapaud blotti contre moi et reprend sa nuit.

A 7h09, j’entends de nouveau la porte grincer. Il arrive mon roi Arthur, ourson en peluche sous le bras, sucette à la bouche. Il prend place de l’autre côté, sous la couverture, et se serre contre moi. Je me sens tellement bien, comblée, pleine d’amour.

Je remercie le ciel pour ce moment de félicité. Et je me dis que ma journée d’anniversaire ne peut pas mieux commencer.

************************************************************************************

Il est 8h30 lorsque j’allume le téléphone.

Je me retrouve aussitôt inondée de messages.

Il y en a de ma famille des 4 continents, mes amis et touuuuus mes amis des réseaux sociaux.

Mon Dieu ! Tous ces messages, pour moi ? Parce que je suis née un jour il y a quelques années ?

Mais c’est énorme, c’est le bonheur, tout cet amour qui circule via les ondes, tous ces coeurs qui font crouler mes notifications.

Ca tombe tellement bien parce que cette année, c’est particulier. Pour la première fois, je fête seule mon anniversaire avec mes fils. Pour des raisons de logistiques je n’ai pas pu aller à Bordeaux.

On se fait la journée en amoureux avec mes garçons.

Et quelle journée ! Bercée par leurs rires et leur joie de faire « la fête », c’est une journée sereine que nous passons tous les trois. Et je me rappelle alors, quand je les regarde jouer avec leur bâtons dans les bois, pourquoi j’ai quitté ma vie d’avant, pour redevenir moi, être au plus près de celle que je suis au fond de mon cœur, celle dont ils seront fiers.

Je ne peux pas repartir en arrière. Je n’ai pas fait tout ce chemin pour m’arrêter là et faire demi-tour. Il faut que je serre les dents, et même si je courbe l’échine, il faut que je continue d’avancer pour eux.

Ils sont si petits et pourtant ils me portent toujours plus loin et toujours plus haut.

La soirée arrive et je couche mes loulous. Je me pose et je consulte mes mails.

Et là… je découvre le message d’une lectrice devenue amie, que je ne citerai pas, un message tellement gentil que mon cœur a explosé de joie. Et voilà ce qu’il disait à la fin :

Agnès et toi, vous avez changé ma perception des relations avec le monde extérieur,(…) tu es une auteure exceptionnelle, je ne voudrais pas que tu l’oublies. Continue d’écrire comme tu le fais.

En une journée j’ai eu deux confirmations qui peuvent écraser mes pensées négatives de la nuit. D’abord je ne suis pas seule, je n’ai jamais été plus entourée et plus aimée de toute ma vie, c’est ce que j’ai ressenti très fortement grâce à vos messages et vos encouragements.

Et ensuite, hors de question de baisser les bras sur l’écriture. C’est ma vie, c’est moi.

C’est pour ça que j’écris, pour que le message et les émotions que je verse dans mes livres fassent peut-être la différence dans la vie d’un lecteur, lui permette de s’échapper de son quotidien, de rêver, de frissonner de bonheur, de vivre de folles aventures… Comme je le dis souvent, être auteur, c’est apporter un peu de magie dans ce monde de brutes, qu’y a-t-il de plus beau ?

*

C’est donc reboostée à bloc grâce à vous tous, que je termine en vous donnant mon agenda pour la fin de l’année :

— Le Tome 3 des Chroniques d’une princesse machiavélique sortira sur Amazon le 16 Novembre. Il sera disponible en précommande la semaine prochaine. Accrochez-vous, vous allez avoir de mes nouvelles…

— Je termine la réécriture et relecture de mon livre sur le deuil périnatal et les bébés arc-en-ciel. Je ne le publierai pas en auto-édition. Je veux d’abord lui donner sa chance auprès des maisons d’édition traditionnelles.

— Pour Noël, sortira mon recueil de poèmes, intitulé À l’univers. Si vous voulez faire un beau cadeau plein d’amour…

— Et début 2018, paraîtra le Tome 4 des Chroniques d’une princesse machiavélique, le dernier de la série.

Bien sûr tout cela n’aurait pas été possible sans votre soutien à vous, qui me lisez, partagez mes écrits, et m’encouragez au quotidien.

Merci pour tout cet amour.

Merci pour cette journée d’anniversaire. Elle était parfaite.

Pour info, grâce à vous tous, voilà ce que je me suis dit en me couchant :

Lily, c’est carrément pas la merde. Une année de plus et fais ton bilan. C’est le bazar total dans ta vie peut-être, mais c’est tellement bon ! Tu étais en train de mourir dans ta petite vie bien rangée, bien cadrée, sans rien qui dépassait. La vie ça bouge, ça évolue, ça fait peur mais c’est trépidant aussi. Ce n’est pas la ruine autour de toi, c’est juste le chantier de ta vie en construction. Tu as deux garçons adorables, tu n’es pas seule, tu as un travail qui te passionne et qui te fait vibrer, tu habites dans un coin magnifique avec des écureuils pour voisins, ta famille est à une heure de route, tes amis t’envoient tous les jours des messages, ton fils aîné est précoce, hypersensible, hyperémotif et cela en fait un être à part, solaire et étonnant, ton deuxième fils est né rempli d’amour  et de câlins, il n’en a jamais assez de faire des câlins ce petit bout… Et heureusement que tu ne leur fais pas peur, tu ne veux pas être ce genre de mère… Vas-y, entête-toi dans ta passion pour l’écriture, cette passion qui t’a révélée et dont tous les jours tu constates les effets positifs dans ta vie. Ouvre les yeux Lily.

Ouvre les yeux et regarde à quel point tu es aimée.

8 thoughts on “Vie d’auteure – Merci pour l’amour”

  1. Moi je dis oui oui oui oui !!!!!! Ou comme Jean-Marc Généreux dans DALS « Et ça ! J’achèèèèète !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! » Je t’encourage dans ta voie et même si l’on ne se connait pas je veux quand même que tu ailles au bout de tes rêves car on en a tous des rêves et qu’il faut les réaliser ! Je t’embrasse et je te souhaite un très joyeux anniversaire en retard ! 🙂 ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oh la la !!!! Mais c’est tooop gentil ce message !!! Merci merci merciiii ! Ca me rebooste à fond un message comme le tien ! Et c’est vrai qu’on n’a qu’une vie après tout, pourquoi passer à côté ?! Merci encore pour ces mots plein d’ondes positives ! Je suis trop heureuse 😉 ! Je t’embrasse aussi ! Biises !!

      J'aime

  2. Tu le dis si birn la vie n est pas un long fleuve tranquille heureusement car on s est profiter des moments des moments simple de bonheur.
    Tu as trouve ta voie elle ne sera pas tranquille c est sur mais regarde le chemin parcouru depuis un an tant de rencontres qui t ont conforte dans ta decision d etre toi
    on en reparle dans un an qui sait ce que 2018 te reserve de bon?
    Encore bon anniversaire Lily

    Aimé par 1 personne

  3. Comme je te l’ai dit déjà : merci, merci de faire vivre Agnès et de partager son monde avec nous ! Bien sûr que l’écriture n’est pas une erreur de parcours.. continue comme ça et le reste suivra, pour preuve tous les commentaires dithyrambiques sur Amazon !

    Aimé par 1 personne

  4. Hbd ! En retard Lily. Je te souhaite Tout le bonheur du monde, la paix du coeur et beaucoup plus de tonus et de vitalité à travers des deux bouts de chou et ta passion ! Much love and good courage to you dear !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s